THAILANDE


Le peuple Thaï est originaire de la Chine occidentale.

Il s'est installé dans le Yunnan au 1er siècle avant J.C, ses dirigeants fondèrent le royaume de Nan Chao qui gouverna jusqu'à la conquête du pays par les mongols.

Au 8éme siècle les Thaïs ont commencé à émigrer en direction du sud jusqu'au Cambodge et à la Malaisie. Soumis à l'influence indienne, ils adoptèrent la religion bouddhiste.

Dès la fin du 12éme siècle, les Thaïs avaient constitué une entité politique et formaient une nation, le Siam.

L'histoire Du Siam, en tant que Nation, tient en trois noms, trois capitales, trois époques : Sukhôthaï, Ayutthaya et Bangkok


. SUKHOTHAI


SUKHÔTHAÏ (1238 - 1438)

Le nom de Sukôthaï (Sukhô daya en pâli) signifie« l'aube de la félicité », elle est située à 466 Km au nord de Bangkok.

Proclamé en 1238, le royaume fut le premier Etat organisé de l'histoire des Thaïs. L'ère de Sukhôthaï est marquée par l'adoption du bouddhisme theravâda ainsi que par l'apparition d'une conscience nationaliste.

Le royaume connut une grande prospérité, au point que les sujets étaient dispensés d'impôts.

Sous le règne de RAMKHAMHAENG (qui a adapté l'écriture Thaï) l'autorité de Sukhôthaï s'étendait jusqu'à Luang Prabang et Vientiane au Laos et Pego en Birmanie.

A la mort du Roi le royaume éclatait en plusieurs Etats : plus au sud une autre capitale attendait déjà son heure.



AYUTTHAYA


AYUTTHAYA (1350 - 1767)

Les princes d'Ayuthaya écrasèrent Angkor, capitale du Cambodge en 1431 et assimilèrent les traditions de Sukhôthaï et celles de l'empire Khmers.

L'autorité royale adoptait la conception hindouisme du« Dieu-roi » telle qu'elle avait prévalu chez les souverains Khmers.

L'Etat devenait centralisateur, le premier roi d'Ayutthaya, Râma Thibodi édifiait une œuvre constitutionnelle importante. Boroma Trailokanat, un de ses successeurs, mettait en place des structures administratives et politiques dont certaines durèrent jusqu'au 19éme siècle.

Sur le plan artistique et culturel, la période d'Ayutthaya est considérée comme une sorte d'âge d'or : architecture, sculpture, peinture, poésie expriment une civilisation raffinée.

Ayutthaya était une ville étonnante par sa dimension (de 500.000 à 1 million d'habitants) par son organisation et son caractère cosmopolite : elle abritait des milliers d'étrangers, portugais, français, hollandais, anglais, japonais, chinois. Son animation était comparable à celle de Paris au 16éme et 17éme siècles.

Le roi Naraï envoyait deux ambassades à Paris, la première sombrait prés de Madagascar.

A son tour, Louis XIV envoyait en 1685 deux vaisseaux avec le chevalier de Chaumont et l'abbé de Choisy (la traversée durait 6 mois et 20 jours pour arriver au Siam). Le premier ministre du roi Naraï, un aventurier grec, du nom de Constance Phaulcon, avait résolut de faire du Siam, une colonie pour Louis XIV, mais les dignitaires en avaient assez de voir leur roi sous l'influence de Phaulcon et des étrangers. En 1688 le roi perdait son trône et Phaulcon la vie. Tous les européens, français en tête, étaient boutés hors du Siam. C'était le début d'une xénophobie qui devait durer prés d'un siècle et demi.

Le royaume menait des guerres incessantes contre les Khmers et les Birmans. En 1767 après quatre ans de siège, les troupes Birmanes s'emparaient d'Ayutthaya. La ville était saccagée et brûlée, ses trésors pillés.

Encore une fois les survivants refluaient vers le sud : l'ère de Bangkok était déjà commencée.

La domination Birmane fut de courte durée et prenait fin lors d'un soulèvement Thaï mené par le Général Taksin.


BANGKOK


BANGKOK

En 1769, les Siamois retrouvaient un roi et une capitale, Thonburi, située face à Bangkok. Le nouveau monarque, Taksin, réunifiait le territoire, récupérant Chiang Maï, Luang Prabang et Vientiane. Il chassait du Siam l'ennemi héréditaire Birman.

Son successeur SOMDETJ PHRA BOUDDHA YOT FA CHULALOK Râma 1er, fut le fondateur de la dynastie Chakti. Il choisissait Bangkok pour capitale et faisait construire temples et palais inspirés du style d'Ayutthaya.

Les trois monarques suivants reconstituaient le patrimoine national que les Birmans avaient détruits.

Sous le règne du roi Mongkut (1851 - 1868), la Thaïlande s'ouvrit à l'ère moderne. Doté d'un esprit encyclopédique étonnant, Râma IV était passionné d'astronomie et parlait l'anglais, il frappait monnaie (auparavant, on se servait surtout de coquillages) et fut le premier à comprendre le rôle de l'Europe, prenant les mesures nécessaires pour éviter que la Thaïlande ne devienne une colonie.

L'aîné des 39 fils du roi Mongkut, Chulalongkorn (1868 - 1910) poursuivait dans le même esprit l'œuvre de son père : extension de l'enseignement, abolition de l'esclavage, réforme de l'administration, construction de routes et de voies ferrées. Grâce à l'action de ces deux grands monarques, la Thaïlande a put, à une période critique, capter le meilleur de ce que l'occident lui présentait en évitant le pire et s'enorgueillir d'être le seul pays d'Asie à n'avoir jamais été colonisé.

Le fils de Chulalongkorn, Vajiravudh (Râma VI 1910 - 1925), éduqué en Angleterre, rendit l'instruction primaire obligatoire et fondait la première université. Il entrait en guerre aux côtés des alliés et un corps expéditionnaire Thaïlandais était envoyé en France en 1914.

Mal entouré, il ne sut pas enrayer une détérioration de la situation économique qui s'aggravait sous le règne de son frère Prajadhipok (Râma VII 1925 - 1935). Son règne fut marqué par la propagation des idées démocratiques, ramenées d'Europe par les étudiants. L'un d'entre eux, Pridi Panomyong jouait un rôle important dans le coup d'état qui le 24 juin 1932 mettait fin à la monarchie absolue.

On promulgua une constitution mais il ne fut jamais question de renverser le roi, symbole sacré de la patrie.

Le colonel Pibul Songkhram, installait un pouvoir fort, fondé sur un nationalisme pur et dur. Le roi abdiquait et cédait la place à Ananda Madihol, âgé de 10 ans, frère aine du roi actuel.. Pridi panomyong, ministre de l'intérieur, jugé trop à gauche dut se retirer.

En 1939 le Siam prenait le nom de Thaïlande, "Muang Thaï" pays des hommes libres et entrait en guerre aux cotés des Japonais.

En 1944, avant la défaitre du Japon, Pibul Songkhram sut s'effaçer du pouvoir au profit de Pridi Panomyong soutenu par les Etats-Unis.
Pibul Songkram revenait sur la scène politique trois ans plus tard et ne la quittait plus jusqu'en 1957.

Par la suite, plusieurs coups d'état plaçaient à la tête du gouvernement des militaires comme le maréchal Sanit Thanarat ou son successeur le Maréchal Thanom Kittikachorn.

Le roi Bhumibol Adulyadej fut couronné en 1950 et bien que monarque constitutionnel, retrouvait grâce à ses qualités personnelles un rôle de médiateur politique auprès des différentes factions.



Homepage | Bangkok | Marché flottant | Ayutthaya | Pattaya | Rivière Kwaï | Ko Samet | Chanthaburi
Pêche en mer | Billets d'avion | Taxis | Hôtels | Histoire | Géographie | Bouddhisme | Royauté | Alphabet
Tourisme | Visas | Lois Thai | Cartographie | Annuaire | Partenaires | Lexique
Bons Plans | Revue de Presse | Forum | E.Mail